Les Déficits Immunitaires

Déficit ImmunitaireLe système immunitaire est composé de différents types de cellules et de protéines dont le rôle est de défendre l’organisme contre les agressions extérieures par des antigènes tels que les virus ou les bactéries.

On parle de déficit immunitaire lorsqu’un composant du système immunitaire fait défaut. Les personnes qui en sont atteintes présentent généralement une sensibilité accrue aux infections. Le déficit immunitaire peut être primitif (héréditaire) ou secondaire (provoqué par un facteur externe tel qu’une maladie, une chimiothérapie etc...).

Déficits immunitaires primitifs1

Le déficit immunitaire primitif (DIP) est provoqué par un défaut des cellules du système immunitaire. Il existe un grand nombre de DIP (en théorie autant qu'il y a "d'acteurs", lymphocytes T et B, polynucléaires, complément...).

Ils sont regroupés en 5 grandes catégories, en fonction de l'atteinte qui prédomine:

  • DIP humoraux (défaut en anticorps ou immunoglobulines), les plus fréquents des DIP
  • DIP combinés (défaut des lymphocytes et des anticorps)
  • Déficit de la phagocytose (défaut des polynucléaires)
  • Déficit du système complément 
  • DIP complexes

 Le DIP n'est pas toujours caractérisé par une anomalie quantitative du système immunitaire (absence d'un composant) mais parfois par des anomalies qualitatives de nos cellules ou de la transmission des messages.

Déficits immunitaires secondaires2

Les déficits immunitaires secondaires ou acquis, plus fréquents que les déficits primaires, sont des problèmes du système immunitaire qui ne sont pas génétiques et qui sont causés par des facteurs extérieurs. Parmi les causes de déficit immunitaire secondaire, on peut citer les traitements immunosuppresseurs, certaines chimiothérapies, certaines pathologies comme la leucémie ou le VIH.

Maladies auto-immunes3

Les maladies auto-immunes résultent d'un dysfonctionnement du système immunitaire qui s’attaque aux constituants normaux de l’organisme, ou « auto-antigènes ».

Normalement, le système immunitaire défend l’organisme vis-à-vis d’agressions extérieures et tolère ses propres constituants. Les maladies auto-immunes surviennent quand cette tolérance se rompt. Le système immunitaire devient alors pathogène et induit des lésions tissulaires ou cellulaires.

Une maladie auto-immune survient quand les mécanismes de tolérance au soi deviennent défaillants, permettant aux lymphocytes autoréactifs d’attaquer les constituants de l’organisme. L’origine de cette rupture reste le plus souvent inconnue. Il s’agit probablement de l’association de plusieurs facteurs génétiques, endogènes et environnementaux. On parle de maladie multifactorielle

Les traitements des maladies auto-immunes ont globalement pour objectif de contrôler et réduire la réponse immunitaire et l’inflammation.

REFERENCES

  1. http://www.associationiris.org/infos-medicales-et-traitements/les-deficits-immunitaires Consulté le 30 août 2016.
  2. http://www.allerg.qc.ca/Information_allergique/6_2_secondaire.html Consulté le 30 août 2016.
  3. http://www.inserm.fr/thematiques/immunologie-inflammation-infectiologie-et-microbiologie/dossiers-d-information/maladies-auto-immunes Consulté le 30 août 2016.

Notification relative à l'utilisation des cookies

Ce site internet utilise des cookies pour vous offrir une navigation optimisée et plus personnalisée.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues dans notre politique de cookies. Pour en savoir plus et notamment pour s'opposer à leur installation ou pour les supprimer, nous vous invitons à consulter notre politique de cookies accessible à cette adresse.